AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les tribulations d'un prêtre sans foi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hippocrate
Admin et Conseiller
avatar

Messages : 18110
Age : 38
Race : Humain / Pandaren
Classe : Prêtre / Moine
Niveau actuel : 100 / 100
Inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Les tribulations d'un prêtre sans foi   Sam 17 Nov 2007, 13:47

Une fois de plus je me réveille en sursaut. Une fois de plus, la sourde bise des régions montagneuses semble balayer la pièce. Une fois de plus, l'orphelinat est revenu me hanter...
Cela arrive de plus en plus fréquemment ces temps-ci. Comme un présage, une force trop longtemps contenue qui déborderait de mon âme. Et je revois : les portes dissimulées à l'arrière de la maison sobre, le grincement de leurs gonds quand on pénètre dans l'immense hall d'entrée, la sensation de vide qui nous emplit dès qu'un vivant pénètre en ces lieux maudits.

Une fois encore, le passé me happe.

"Tu sais, je vais partir."
Par cette simple phrase Kaspafort avait révolutionné notre monde.
Il faisait tard ce soir là, dans la chambre dénuée de tout confort qui nous servait de refuge, à l'écart du reste des enfants, comme souvent, les deux frères d'âmes palabrent...
"Partir ?", Hippocrate semble ne pouvoir articuler que cette interrogation, la phrase de son ami empêche tout autre réflexion à ce cérébral.
"Oui, je m'en vais demain, à la tombée de la nuit, je ne peux plus vivre ici."
"Aucun d'entre nous ne vit ici, tu le sais bien..."
"Et bien j'irai tenter de retrouver les vivants ailleurs !"
"Mais comment ?", une nouvelle fois, l'esprit d'Hippocrate, si vif et aiguisé, se heurte aux barrières de sa raison.
"Ben tiens ! Par la fenêtre du réfectoire, celle qui donne à flanc de montagne, coté ouest."
Ce qui semblait une évidence à l'un n'était pour l'autre qu'un projet relevant de la folie pure. Caricature de leurs caractères respectifs, du moins à cette époque.
"Mais, les membres du conseil ?", une fois de plus Hippocrate ne pouvait suivre Kaspafort.
"Le Conseil, c'est très surfait tout ça. Depuis quelques temps, j'apprivoise un lynx de la forêt alentour, il m'aidera à prendre la fuite j'en suis sur, il me protègera en cas de coup dur."
"Ils vont te rattraper, ils te puniront, t'élimineront peut-être..."
L'ambiance s'était faite plus lourde que jamais. Durant toutes ces années les deux jeunes garçons étaient devenus très proches. Considérés comme parmi les plus doués de l'orphelinat, ils étaient aussi des amis inséparables. Pendant des nuits entières ils refaisaient leur tout petit monde au coin de cette pièce froide.
Mais le monde de Kaspafort semblait soudain être devenu tellement vaste. Il ne savait rien de ce qu'il allait trouver mais une seule étoile brillant sous la voute des cieux lui suffisait maintenant à croire qu'elle serait sa bonne étoile, à lui...
Hippocrate allait être le premier à subir les conséquences de cette révolution. Son esprit était en ébullition. Il n'était pas vexé que son compagnon ait échafaudé ce plan sans lui en parler avant; c'était son caractère, et ici chacun était amené à faire preuve de prudence et d'individualisme. Pour l'instant, le jeune scientifique écoutait le jeune joueur d'échecs, tentant de chasser les brumes de son cerveau, trop longtemps sclérosé...
"Aucune punition ne saurait être supérieure à celle de rester ici", les yeux de Kaspafort, ces petits yeux bleus qui transperçaient tout mirent un terme à cette discussion au moins autant que les pas du surveillant approchant à cet instant.

Littéralement en nage, secoué de spasmes, mes sens me reviennent.
Il est sans doute temps d'affronter le passé, de découvrir les vrais secrets de l'Orphelinat de Camarilla : qui sont les 7 membres du Conseil, pourquoi tant d'enfants sont retenus dans cet endroit terrible, que sont devenus ceux qui se sont échappés, et les autres, pourquoi ces fugues ne sont-elles pas enrayées... Tant d'entre nous ont pu fuir... c'est peut-être le plus grand mystère. Après Kaspafort : Shââline, Frère, Barjavel et moi-même. Mais aussi parmi les "autres enfants" tels que nous aimions les nommer : Anathor, Ankh... Où sont-ils donc tous ? Pourquoi la fugue initiale n'a-t-elle pas été suivie d'une répression implacable comme le Conseil nous avait toujours habitué ?

_________________
Homme deux fois, par nature et par destination...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les tribulations d'un prêtre sans foi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le tueur Sans-Visage - Le retour
» Une rumeur, un murmure sans nom...
» [FAQ] Posez vos questions sans créer un nouveau sujet ici !
» [ACHAT]Soeurs du crépuscule sans dragon
» question sans reponse sur sirocco

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MortSure :: L'étreinte :: Recrutement-
Sauter vers: