AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une aube funeste ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Strear
Légende
avatar

Messages : 9662
Age : 44
Race : Humain / Worgen
Clan : Horde / Alliance
Classe : Paladin / Guerrier
Niveau actuel : 100 / 100
Inscription : 24/01/2008

MessageSujet: Une aube funeste ...   Mer 30 Jan 2008, 07:05

Strear avait quitté ses hôtes depuis deux semaines lorsqu’il revint en vue de la forteresse de l’Ordre … les champs alentours étaient déserts en cette froide matinée. Monseigneur était perplexe, presque inquiet face au silence inhabituel … des nuées de corbeaux volaient partout dans les environs, mais Strear n’était pas superstitieux. C’est lorsqu’il approcha de la bourgade à l’extérieur de la forteresse qu’il fit halte. Aucune fumée ne s’échappait des cheminées … Strear éperonna son destrier pour rejoindre les habitations les plus proches … c’est alors qu’il vit des corps dans les champs. Strear s’approcha d’une jeune femme, le visage écrasé dans la terre, comme si on l’y avait appuyée fermement … doucement, Strear porta sa main vers son visage et la tourna légèrement pour rabattre ses cheveux sur le côté. C’est là qu’il vit la morsure nette dans son cou, une morsure qui signifiait clairement que des buveurs de sang étaient passés par ici. Laissant le corps sur place, Strear avança au milieu des champs, découvrant ce qui ne pouvait être nommé … désolation, carnage, aucun mot ne résumait cette vision d’une terre de vie exsangue de tout ce qui l’avait animée il y a si peu de temps. La traversée de la bourgade fut similaire, des corps partout … les gens avaient tenté de fuir, sans succès, aucune réponse ne venant aux appels de Monseigneur. La forteresse en vue, Strear hâta le pas … le même scénario l’attendait … des corps sans vie … rien ni personne n’avait survécu … une bataille avait eu lieu dans le grand hall, beaucoup parmi les plus anciens et fidèles de l’Ordre étaient tombés, bien que Strear n’y vit point les corps de certains, sans doute étaient ils ailleurs, gisant sur le sol de pierre froid de la forteresse. Strear s’écroula à genoux … il n’avait pas été là au moment où tous auraient eu besoin qu’il le soit. Une sensation de vide et d’absence l’envahit. Nul ne sait aujourd’hui encore combien de temps il resta là. Il se releva soudain … le crépuscule s’annonçait d’un soleil qui se fondait dans les collines à l’horizon.

« Hmmm cela date de plusieurs jours … ils ne reviendront pas … ou peut être … » pensa-t-il. Il était trop tard pour rejoindre la bourgade la plus proche, si tant est qu’il y ait encore quelqu’un … Strear décida de se réfugier dans le temple de l’aile de la forteresse. Il s’agenouilla, le cœur rempli de haine, de colère et d’incompréhension devant les statues de marbre.

« Mais que voulez-vous ? » cria-t-il « Comment vous servir si vous ne faites rien pour nous ?!? Vous auriez pu les sauver, et vous n’avez rien fait … j’ai mis ma vie à votre service, et vous en retour, vous avez laissé la mort et la destruction se répandre parmi les miens jusqu’au néant ».

Un bruit surgit alors, lointain et indistinct … Strear leva la tête … son destrier était resté à l’extérieur. Il sortit prestement du temple et remonta le grand couloir de la forteresse dans l’obscurité qui répandait son voile obscur sur la forteresse vide de vie. Arrivé aux limites de la double porte, Strear avança prudemment … il vit une forme humanoïde s’éloigner de sa monture, laquelle poussa une sorte de cri strident … il se faufila derrière l’abreuvoir où s’agitait le destrier, et lui fit signe de se calmer, ce qu’il fit, rassuré de la présence de son maître. il vit deux autres créatures arriver à la rencontre de la première. L’une d’elles partit vers la bourgade, et les deux autres revinrent vers le destrier. C’étaient deux humains, mais ils n’étaient pas d’ici, c’était certain, au vu de leurs vêtements en hardes. Strear pensa qu’il s’agissait de goules, en repérage pour leurs maîtres. Ils s’agitèrent devant le destrier, Strear surgit alors. Il leva la main pour invoquer les puissances sacrées, lesquelles illuminèrent d’or son armure l’espace d’un instant. D’un bond, il enfonça sa masse dans la main d’une des goules qui était appuyée sur l’abreuvoir … la masse écrasa la main et ses épines s’enfoncèrent dans le bois. Strear lâcha la masse, laissant la goule immobilisée gesticuler, et bondit en avant, assénant à l’autre un violent coup de bouclier au visage. La point ornant le bouclier fit son office, et la goule s’écroula d’un coup.

Strear se retourna vers celle qui était immobilisée, gémissant. Strear essuya calmement la pointe du bouclier, faisant mine de ne pas faire attention, et leva doucement la tête vers la goule.

« Qui sont tes maîtres, et où sont-ils ? » lança t-il … la goule répliqua immédiatement « Vous ne saurez rien … ou plutôt quand vous saurez, cela n’aura plus d’importance. »

Strear accrocha son bouclier au destrier et décrocha sa fidèle Mordos … empoignant fermement la hache, il s’avança vers la goule … « Décidément, vous êtes vraiment plus stupides que vos maîtres … encore que cela n’eût pas changé grand-chose pour toi » et d’un coup sec, la hache s’enfonça dans le torse de la goule, qui périt en un long cri. Strear remisa sa hache sur son destrier, et reprit arme et bouclier, avant de monter prestement pour partir au galop vers la bourgade … la dernière goule avait apparemment entendu les deux autres puisqu’elle était sur le chemin du retour … Strear surgit de l’obscurité au galop, brandissant sa masse, mais la goule esquiva le coup de masse qui fendit l’air. Le temps de faire demi-tour, la goule avait fait volte-face et, courant vers Strear, elle se jeta de tout son élan pour le renverser alors qu’il était de côté. Strear avait levé son bouclier instinctivement … s’ensuivit un bruit sec, et un gémissement … la goule transpercée par la pointe du bouclier sur laquelle elle s’était jetée de tout son poids, retomba lourdement au sol. Strear continua doucement à travers champs, vers la bourgade, la terre meuble amortissant les sabots du cheval … l’obscurité serait bientôt présente, et les créatures de la nuit seraient alors à leur avantage. Strear arriva à l’orée de la bourgade. Ce silence glacial était tellement inhabituel ici. Strear avança jusqu’au milieu du village … il n’y avait personne. Soudain un rire éclata, Strear se tourna de moitié mais n’eût que le temps de se sentir renversé, s’écrasant au sol lourdement. Il se releva promptement, en position de défense … mais il n’y avait personne … personne qu’il pût voir. Le vent était dans son dos … il élabora une courte stratégie, et décida de marcher à reculons vers son destrier comme pour rebrousser chemin, humant l’air qui sifflait le long de son heaume … soudain, il sentit le vent cesser de souffler, leva la masse bien haut comme pour frapper devant lui, ce qu’il fit, reculant d’un pas sec, et la fin du mouvement vit la pointe du manche s’enfoncer d’un coup et disparaître dans quelque chose qui était juste dans son dos. Strear enchaîna d’un rapide pas de côté pour faire volte-face d’un violent coup de bouclier qui entailla violemment le visage de la chose. Strear reconnut à son armure de cuir et à son équipement qu’il s’agissait d’un voleur. Sonné et surpris, l’humanoïde fut projeté, à son tour, au sol …. Strear invoqua les puissances sacrées et les lança sur la créature, qui fut terrorisée du courroux céleste qui lui faisait perdre tous ses moyens. Strear regarda la créature et lui lança

« Maintenant, où sont les autres ! Parle, ou je lâche sur toi toutes les puissances de la lumière qui t’achèveront en un sceau ! »
.
La jeune femme, car c’était une femme, avait perdu tous ses moyens sous l’effet de la terreur provoquée chez les non vivants par cette invocation des puissances de la lumière.

« Non ! Je suis seule ! Ah ! Arrêtez ! Je brûle ! Laissez-moi ! »
.

Strear abattit sa botte sur son visage en sang et lui lança, haineux

« Et eux … regarde autour de toi … les as-tu laissés ? Tu vas venir avec moi maintenant. Durant ce périple, tu ne feras qu’une chose, espérer … espérer que je ne te tue pas sur un accès de tristesse et de rage, ou que j’oublie de m’arrêter dès que le jour se lève. »


Strear l’assomma d’un coup du plat de la masse. Il la ligota et la fouilla. Il était temps de se mettre en route. Il reprirent le chemin inverse. Strear n’était plus que colère et chagrin. Jamais il n’adressa la parole à la jeune femme, ni ne s’en préoccupa durant ces deux semaines de route. Strear priait souvent que les Dieux l’apaisent et lui donnent la route à suivre, mais ils semblaient sourds, ou sa colère l’empêchait de les entendre. Enfin, il arriva sur les terres des Mortsûre … nul doute qu’ils l’avaient déjà repéré depuis un certain temps ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shââline
Pilier
avatar

Messages : 4625
Age : 36
Race : elfe de la nuit
Classe : voleur
Niveau actuel : 91
Inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: Une aube funeste ...   Mer 30 Jan 2008, 07:59

"Tiens ! Le revoilà."

S'il est vrai que le séjour de Strear parmi ses compagnons avait quelque peu calmé les angoisses de Shââline, elle n'en gardait pas moins un fort sentiment d'insatisfaction... comme une histoire inachevée.

Aussi voyant apparaitre ce chavalier en terres Mordues elle ne ne se montra pas surprise.

Le Destin lui donnait raison : ce Strear était lié à la Communauté du Prince d'une façon ou d'une autre. Et elle allait enfin pouvoir en avoir le coeur net.

"Salutations Strear.
Voilà un drôle de colis que vous nous apportez là..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Strear
Légende
avatar

Messages : 9662
Age : 44
Race : Humain / Worgen
Clan : Horde / Alliance
Classe : Paladin / Guerrier
Niveau actuel : 100 / 100
Inscription : 24/01/2008

MessageSujet: Re: Une aube funeste ...   Mer 30 Jan 2008, 08:20

@Shââline a écrit:
"Salutations Strear.
Voilà un drôle de colis que vous nous apportez là..."

Strear descendit de cheval et ôta son heaume qu'il accrocha au destrier. Il s'adressa, s'inclinant légèrement à l'elfe qui l'accueillait :

" Dame Shââline, je suis honoré de vous voir m'accueillir en ces lieux. J'ai connu bien des tourments que je ne manquerai pas de vous conter. En mon cœur, il n'est que haine et désolation ... Je n'avais nul endroit où aller. Notre rencontre semble être une étrange volonté des Dieux, comme vous le comprendrez bientôt ... "

Le paladin se retourne et poussa violemment au sol le " colis " qui gémit à sa chute. Il se pencha et souleva la jeune femme qui n'avait pas encore vu son visage ravagé par la haine ... l'armure du paladin s'illumina et les symboles sacrés s'illuminèrent lorsqu'il saisit fermement dans son gantelet le visage entaillé de la jeune femme, mais Strear se ravisa ... la peur envahissait déjà la créature.

" Nous n'en avons pas fini, nous sommes seulement au début "
lui dit-il.

Il se retourna vers Dame Shââline et son regard s'apaisa légèrement.

" Voici une de vos lointaines parentes Dame Shââline ... cela fait deux semaines qu'elle n'a pas été " nourrie " ... elle est en piteux état " Strear soupire, levant les yeux au ciel, emplis de larmes, et se reprend " il ne reste rien des miens ... c'est tout ce que j'y ai trouvé ..."

Il lança un regard interrogateur à Shââline ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shââline
Pilier
avatar

Messages : 4625
Age : 36
Race : elfe de la nuit
Classe : voleur
Niveau actuel : 91
Inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: Une aube funeste ...   Mer 30 Jan 2008, 23:19

Shââline ressentit de la peine pour l'homme qui se tenait en face d'elle. Ses yeux avaient dû voir de terrifiantes horreurs pour exprimer tant de tristesse, de haine et de désespoir mélangés.

Elle savait ce que c'était. Elle avait grandi à l'Orphelinat. Elle savait.

"Ne me regardez pas avec ces yeux Sire Strear. Cela ravive mes propres peines...
Dites m'en plus sur ce qui vous est arrivé"

Alors il lui raconta.
Ce fut long.
Et aussi désagréable qu'elle le présageait.

Lorsqu'il eut fini son récit, elle comprit pourquoi il était revenu et pourquoi son instinct lui avait dicté ce sentiment "d'histoire inachevée"

"Sire, nous devons au plus vite retrouver le Prince et le mettre au courant de ces événements.
Il vous expliquera le reste. Je n'ai malheureusement aucune compétence en la matière..."

Une fois de plus, son regard s'assombrit en pensant à toutes ces choses qu'elle ne savait ni faire ni comprendre intelligemment. En pensant qu'elle ne pourrait jamais obtenir une quelconque estime d'Hippocrate.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Strear
Légende
avatar

Messages : 9662
Age : 44
Race : Humain / Worgen
Clan : Horde / Alliance
Classe : Paladin / Guerrier
Niveau actuel : 100 / 100
Inscription : 24/01/2008

MessageSujet: Re: Une aube funeste ...   Jeu 31 Jan 2008, 01:01

@Shââline a écrit:
"Sire, nous devons au plus vite retrouver le Prince et le mettre au courant de ces événements.
Il vous expliquera le reste. Je n'ai malheureusement aucune compétence en la matière..."

Une fois de plus, son regard s'assombrit en pensant à toutes ces choses qu'elle ne savait ni faire ni comprendre intelligemment. En pensant qu'elle ne pourrait jamais obtenir une quelconque estime d'Hippocrate.[/quote]

" Emmenez-moi auprès de lui Dame Shââline ... Vous avez l'air perplexe ... est-ce mon récit qui vous rend pensive ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shââline
Pilier
avatar

Messages : 4625
Age : 36
Race : elfe de la nuit
Classe : voleur
Niveau actuel : 91
Inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: Une aube funeste ...   Jeu 31 Jan 2008, 07:32

"Hum, vous dites ?... Oui bien sûr, le Prince... allons-y, ne perdons pas de temps"

Puis jetant un regard sombre sur le "colis",

"Et ça ? (elle ne pouvait se résoudre à l'appeler autrement) Qu'en fait-on ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Strear
Légende
avatar

Messages : 9662
Age : 44
Race : Humain / Worgen
Clan : Horde / Alliance
Classe : Paladin / Guerrier
Niveau actuel : 100 / 100
Inscription : 24/01/2008

MessageSujet: Re: Une aube funeste ...   Jeu 31 Jan 2008, 07:42

" Eh bien, elle exerce les mêmes talents d'invisibilité que vous Dame Shââline, et le même genre de talents ... j'ai besoin de vous pour l'escorter jusqu'au prince, ces semaines de route m'ont quelque peu fatigué et mon attention n'est plus aussi aiguisée ! "

*Strear pensa qu'il était bon de valoriser un peu Shââline, elle ne semblait pas très sûre d'elle ou se méfiait de lui*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une aube funeste ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une aube funeste ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une aube funeste ...
» La milice, et l'Aube Ecarlate.
» lame piranha + tête funeste=???
» Combo: parchemin de rebond et tête funeste
» Un destin funeste

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MortSure :: L'étreinte :: Recrutement-
Sauter vers: