AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Hémophilie porphyrique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Méthanos
Pilier
avatar

Messages : 4114
Age : 31
Race : Elfe de la Nuit
Classe : Druide
Niveau actuel : 100
Inscription : 25/02/2009

MessageSujet: Hémophilie porphyrique   Sam 11 Mai 2013, 00:52

-Verdicte ?
-eh bien c’est possible que ce soit de même origine…il me faudra un autre échantillon pou-
-Comment ça possible ? Au prix que je te paye je pourrais au moins avoir une réponse un tant soit peu scientifique! Rugit le nain.
- C’est de l’ordre de la micro-biologie! Vous n’y comprendrez rien même si je vous l’expliquait ! répondit la prêtresse gnome sur la défensive.
Bataf était accoudé au comptoir et toisait de manière menaçante l’apothicaire Gnome du haut de son mètre et demi. De son côté l’apothicaire gnome n’en menait pas large : elle était une guérisseuses accomplie, mais n’avait jamais vu quelque chose de la sorte.
-Je suis ingénieur nain. Reprit Bataf, stoïque. Je pense avoir la capacité de saisir un nouveau concept...
-Vous êtes marrants vous ! Vous me demandez de comparer un échantillon de Dieu seul sait quelle monstre a un grimoire brulé aux trois quarts! Votre échantillon n’est même pas de la même espèce!
La gnome posa sa main sur ce qui fut autrefois un grimoire : pas une page n’était intacte. Certaines pages manquaient, d’autres n’étaient plus que des tranches de dentelle calcinée. Les rares extraits utilisables étaient des illustrations faites avec des encres qui s’étaient affadies avec e passage des ans. La couverture était maculée de taches et de trous. Même le titre était illisible
HEM ILIE PORHP IQUE
Suj t H
-C’est du sang d’elfe de la nuit, répondit le guerrier agacé.
Le gnome pâlit et se redressa. Oh, bégayât-il, C’est la première fois que j’en examine… L’avez-vous-
-C’est celui d’un…ami, répondit le nain et maintenant quelle sont vos conclusions ?
-Eh bien… c’est la première fois que j’ai accès à un échantillon de sang d’Elfe de la Nuit, donc je ne puis vous garantir la véracité de mon analyse, mais…
-Mais ?
- le Gnomo-scope semble indiquer que les globules aient les mêmes caractéristiques que celles du grimoire… Il me faudrait un autre échantillon d’un Elfe de la Nuit sain pour corroborer, votre ami peut peut-être…
-C’est hors de question, continuez.
-Je vois… fit la gnome, l’air inquiet. Donc… les globules ont la même forme, la couleur est différente mais lors d’un contact avec un autre échantillon, les caractéristiques semblent se transférer au nouvel échantillon comme le prédisait le grimoire : cannibalisme cellulaire, hyper-mitose…
-hyper-quoi ?
-Mitose : les cellules se dupliquent très très vite, et favorisant les mutations… A un tel rythme, normalement, le sujet se transformerait en une tumeur sur pattes en quelques jours ! Mais si ce grimoire dit vrai, chaque cellule serait mise à l’épreuve par ses voisines. Si elle est jugée comme inadéquate, elle est immédiatement détruite et consommé par ses sœurs, en attendant la prochaine mutation favorable au sujet… Bien sûr, L’hyper-mitose a un prix, surtout si elle est contrôlée : C’est extrêmement énergivore ! Les cellules se dévorant les unes les autres, un apport de matière fraiche est systématiquement requis, sans quoi, à la fin, il ne restera que 2 cellules qui se battent en duel -sans mauvais jeu de mot-
-Pas de mal pris, continuez.
Mon Gnomo-scope n’est pas assez puissant pour en avoir la certitude, mais je suis prête à parier que l’on est dans le même registre que le fléau.
-Comment ça ?
-Une Viruse. C’est encore à l’état de théorie à Dalaran, mais certains chercheurs pensent que le fléau ne serait pas un gaz ou une malédiction mais bien un essaim de micro-organismes qui arrivent à entrer DANS les cellules et en prendre le contrôle pour se dupliquer.
-N’importe quoi, depuis le temps, je pense qu’on serait au courant si une telle créature vivante existait, aussi minuscule soit-elle. L’affaire aurait été rendue publique!
-Et si c’était voulu secret ? Et si ce n’était pas vivant ? Et si c’était mécanique : aussi mort que peut l’être une horloge : mort mais animé? Vous voyez ? Le Roi-Liche a bel et bien levé des légions entières de créatures MORTES, non ? Soudain, les yeux de la gnome semblait sur le point d’exploser. Oh mon D…
-Quoi ?
- C’est peut être tiré par les cheveux mais écoutez : Et si l’on arrivait à faire un mélange!
-Je ne te suis pas. Bataf suivait parfaitement mais ne voulait pas interrompre son train de pensée. Cette gnome allait peut-être avoir une autre épiphanie en annonçant la précédente…
- Le Fléau du Roi-Liche n’affecte que les morts afin qu’ils se relèvent, et il ne suffit que d’une griffure pour être à son tour contaminé (sauf si l’on est pas soigné immédiatement, bien sûr). Les cellules se dévorent les unes les autres jusqu’à la décomposition complète du sujet. C’est comme ça qu’ils trouvent l’énergie de se mouvoir, jusqu’à ce qu’ils se consument entièrement.

Maintenant, prenons autre sujet atteint d’hyper-mitosie. Normalement le sujet dégénèrerai rapidement –souvenez-vous, tumeur ambulante- SAUF si le fléau dégrade ses cellules au même rythme ! A terme, le sujet mourrait, et…hmmm… non du coup ça marche pas
-A terme, il ne resterait que deux cellules qui se battent en duel comme tu dis …
-Mais oui ! Et la gagnante du duel serait la cellule la plus forte! Et l’injectant dans un autre sujet, on pourrait encore la raffiner, la fortifier, la parfaire…hmmm… il faudrait expérimenter plusieurs sujets, des jeunes de préférences : ils ont plus potentiel, plus de temps…
-Des nourrissons par exemple ?
-Parfait ! Monstrueux, mais parfait !
-Ensuite ?
-Ensuite ? En affamant les sujets, les cellules se cannibaliseraient et seules les plus fortes subsisteraient, en quelques générations on pourrait aisément orienter les attributs : quelle souche empêcherait de vieillir, quelle souche favorise des dents, des griffes ou telle ou telle hormone… Franchement, à partir de ce stade, tant que c’est sous contrôle, on peut créer ce qu’on veut et jouer à Dieu…
-Et si ça ne l’est pas sous contrôle ?
-Dans ces cas, les dieux nous gardent de ce qui s’échappera de ce laboratoire… Le sujets seraient en quête perpétuelle pour s’alimenter sur de nouvelles cellules similaires à cannibaliser… les victimes survivantes seraient à leur tour contaminés et le Fléau passerait pour un rhume des foins en comparaison, dit la gnome en frissonnant… Vous rendez vous compte de l’impact d’une telle découverte, reprit-elle.
Le nain soupira.
-Hélas pour toi, oui, je me rends compte…
Soudain, une ombre apparut en un instant derrière la gnome
-Félicitations, dit l’ombre d’une voix grave, tu viens de découvrir ce qui a déjà été découvert.
Se retournant en un sursaut, la gnome dévisagea l’immense Elfe de la nuit qui la surplombait : des cheveux mi-long encadraient un long visage émacié et imberbe. Sa peau était sombre et contrastai nettement avec ses yeux luisants
-Ça s’appelle l'hémophilie porphyrique.
-Mais… le grimoire!
- On avait juste besoin d’aide à remplir les trous, dit-il en révélant ses longues canines. Ne t’en fait pas : bientôt tu pourras avoir autant d’échantillons que tu veux …

[ …]

Bataf attendait dehors tandis le druide sortit de l’échoppe.
-Des expériences sur des gosses… Vraiment ? Comment des parents peuvent-ils laisser utiliser leurs propres enfants comme des cobayes ?
-Bonne remarque, c’est pour ça qu’ils ont fait ça dans un orphelinat. C’est plus simple , personne ne pose de question.
-et maintenant ?
-Et maintenant on va aller retrouver de vieux amis…
-Tu veux dire…
-Oui
-Bon... Un, ça me suffisait déjà largement, tu sais ?, grommela le nain.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Hémophilie porphyrique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hémophilie porphyrique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MortSure :: L'étreinte :: Recrutement-
Sauter vers: