AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le Goût Du Sang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Torzach
Invité



MessageSujet: Le Goût Du Sang   Dim 04 Mai 2008, 15:30

Salutations,

Un soir de décembre, alors que j'errai près de l'hôtel des ventes de la
cité des nains, le souffle rose d'un murmure est venu chatouiller mes
oreilles. "Noble mage, puis-je vous demander un service ?". C'est ainsi
que je te rencontrai, Nosferian, sollicitant mes compétences pour
t'aider à rejoindre le vieux Forgefer. Un lieu que j'ai découvert par
la même occasion. Et je t'en remercie. Je n'ai donné suite à ta
proposition de vous rejoindre ce soir là. Aujourd'hui, ma plume a
croisé celle d'Hippocrate. La couleur donnée par le mélange de nos
encres me séduit. Me dit que nous partageons certaines valeurs.
Certains... goûts. Plongé au plus profond des arcanes, je n'ai d'autres
préoccupations que celles de l'esprit et, si vous le souhaitez, je
serais enchanté de mettre mon côté punk au service de votre Mascarade.

La parwowle est à vous.

Respectueusement,

Torzach
Revenir en haut Aller en bas
Hippocrate
Admin et Conseiller
avatar

Messages : 18109
Age : 38
Race : Humain / Pandaren
Classe : Prêtre / Moine
Niveau actuel : 100 / 100
Inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: Le Goût Du Sang   Dim 04 Mai 2008, 22:25

Bonsoir Torzach,

Les personnes de gouts ne sont que trop rares en ce monde. Ainsi quand j'en croise une je ne peux m'empecher de solliciter sa compagnie.

Peut-être sauriez-vous vous en montrer digne. "Noble" vous a qualifié spontanément le Prince, noble puissiez-vous être en nos rangs car il ne s'agirait plus ici d'une formule de politesse...

A bientot,
Hippocrate de Camarilla.

_________________
Homme deux fois, par nature et par destination...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Torzach
Invité



MessageSujet: Les Origines Du Sang   Lun 05 Mai 2008, 17:07

Perdue en pleine forêt, la petite chaumière qui m'abrite de
la tempête qui fait rage cette nuit là, n'aura jamais son pareil pour me glacer
le sang. Du haut de mes six ans, assis à la table familiale, je suis muet face
à ces quatre inconnus aux visages d'anges, venus de nulle part. Ils me
dévisagent sans mots dire, et mon coeur d'enfant les maudit. J'ai peur et je ne
sais pas pourquoi. Leurs oreilles tendues, comme suspendues aux fils d'un marionnettiste
invisible, vacillent mollement tandis qu'ils échangent leurs regards. Couverts
par le bruit du vent et de l'orage, des bruits de pas venus de la cuisine
annoncent l'arrivée du cinquième inconnu, dont la beauté n'a d'égale que la
longueur de ses cheveux d'or. Il dépose sur la table un plat de viande
cuisinée, avant de retourner s'asseoir aux côté de ses acolytes. L'odeur est
alléchante, et la légère fumée qui s'en dégage vient flatter mes narines
d'enfant affamé.





- nomme toi humain, m'assène celui qui semble être leur chef





Silence. Aucun son ne parvient à sortir de mes lèvres qui
semblent collées. Les deux fentes lumineuses par lesquelles il m'observe se resserrent
alors, dessinant un regard extrêmement menaçant.





- nomme toi !


- Zartoch, dis je d'une voix faussement assurée


- Quel drôle de nom


- ...


- Alors dis moi Zartoch, aime-tu tes parents ?





Je sens mes jambes trembler à l'évocation même de ceux que
je cherche du regard depuis que le vacarme m'a tiré de mon sommeil.





- Ne m'oblige pas à répéter mes questions. C'est TRES
désagréable. Tes parents, les aime-tu ?


- oui, dis-je, sentant mes yeux me piquer





De sa main droite il avance le plat jusqu'à moi et me dit en
souriant :





- Alors, sers-toi !





Ce que je ressens à ce moment là, n'a pas de mots. L'horreur
et le dégoût font presque belle figure à côté. La musique sordide de leurs rires,
véritable symphonie du cauchemar, est une torture dont la mélodie résonnera à
jamais dans ma mémoire. Je me sens comme arraché du réel, tant il m'est
impossible de croire à ce qui m'arrive. Pourtant, je vais devoir aller jusqu'au
bout. "Encore, aller, reprends-en". Mon estomac s'agite, mes papilles
savourent, mon cœur se déchire et mon cerveau éclate, ne parvenant plus à faire
la part entre toutes ces informations qui lui sont envoyées en mêmes temps.
Mes synapses se chargent d'une électricité puissante générée par cette tension
qui m'anime, et je peux voir, au bout de mes doigts, apparaître de petites
étincelles qui me chatouillent et
crépitent, légèrement. Aussi étonnés que moi, les cinq monstres se
lèvent, intrigués, pour se mettre en position défensive. Serrant mes poings de
toutes mes forces et me recroquevillant pour supporter la douleur qui m’envahit,
je vois l’un d’eux s'approcher, mais trop tard. Tout se passe très vite. Je
pousse un hurlement, tandis qu’une lumière blanche aveuglante jaillit tout
autour de moi et puis... le trou noir. Je suis réveillé bien plus tard par les
rayons du soleil, au beau milieu de ce qui ressemble désormais à un terrain
vague. L'explosion a visiblement effacé à tout jamais du paysage ce qui aura
été le sinistre décors du massacre de mes parents. Mes tempes martèlent tant
qu'elles peuvent pour faire affluer le sang jusqu'à mon cerveau, épuisé.
Couvert de cendres je me dirige vers le ruisseau pour m'y rafraîchir. Je me
jette dans l’eau, et me frotte de toutes mes forces, pleurant à chaudes larmes.
Assis, tête baissée, je remue tristement mes jambes pour faire onduler la surface du ruisseau. Alors que je m’arrête,
inerte elle se transforme en un miroir qui me renvoie d'abord ce que je crois
être le visage d'un autre, avant de comprendre que ce sont mes cheveux, jusqu’alors
aussi sombres que la nuit, qui sont devenus plus blancs que la plume d'un
cygne. Le visage transformé je prends la route pour l'inconnu sous un nouveau
nom. Zartoch n'est plus, désormais je serai Torzach, et je n'aurai d'autres
tâches que celles de maîtriser la puissance arcanique de mon esprit mais aussi
d'apprendre à contrôler cette nouvelle soif, ce nouvel appétit qui me ronge et
renforce de jour en jour l'instinct grégaire de l'oiseau de nuit que je suis
devenu. Un instinct qui me pousse, aujourd’hui, à vous rejoindre.
Revenir en haut Aller en bas
Hippocrate
Admin et Conseiller
avatar

Messages : 18109
Age : 38
Race : Humain / Pandaren
Classe : Prêtre / Moine
Niveau actuel : 100 / 100
Inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: Le Goût Du Sang   Lun 05 Mai 2008, 17:26

Le silence seul fut imposé à l'homme deux fois... l'assistance toute entière semblait figée dans l'horreur.

Ames perforées de peine pour cet arrivant torturé les mordus lui tendent la main, tour à tour.

/HRP

Merci de contacter un des membres du Conseil in game pour procéder à ton recrutement

/HRP

_________________
Homme deux fois, par nature et par destination...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Torzach
Invité



MessageSujet: Petit correctif à détruire après lecture   Lun 05 Mai 2008, 17:48

aimes-tu (dans les dialogues, j'ai enlevé les "s" par erreur). Ensuite pour la présentation le copier/coller à créer tous ces espacements que je n'ai pas maîtrisés. Je prendrai contact ce soir. Merci. A très bientôt
Revenir en haut Aller en bas
Hippocrate
Admin et Conseiller
avatar

Messages : 18109
Age : 38
Race : Humain / Pandaren
Classe : Prêtre / Moine
Niveau actuel : 100 / 100
Inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: Le Goût Du Sang   Lun 05 Mai 2008, 17:50

/HRP

Merci de t'inscrire sur le forum, ce qui te permettra d'éditer tes messages... ;-)

/HRP

_________________
Homme deux fois, par nature et par destination...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Torzach
Résident
avatar

Messages : 228
Age : 44
Race : Humain
Classe : Sage comme un e-Mage
Niveau actuel : 80
Inscription : 05/05/2008

MessageSujet: Les Origines Du Sang   Lun 05 Mai 2008, 21:01

Perdue en pleine forêt, la petite chaumière qui m'abrite de la tempête qui fait rage cette nuit là, n'aura jamais son pareil pour me glacer le sang. Du haut de mes six ans, assis à la table familiale, je suis muet face à ces quatre inconnus aux visages d'anges, venus de nulle part. Ils me dévisagent sans mots dire, et mon coeur d'enfant les maudit. J'ai peur et je ne sais pas pourquoi. Leurs oreilles tendues, comme suspendues aux fils d'un marionnettiste invisible, vacillent mollement tandis qu'ils échangent leurs regards. Couverts par le bruit du vent et de l'orage, des bruits de pas venus de la cuisine annoncent l'arrivée du cinquième inconnu, dont la beauté n'a d'égale que la longueur de ses cheveux d'or. Il dépose sur la table un plat de viande cuisinée, avant de retourner s'asseoir aux côté de ses acolytes. L'odeur est alléchante, et la légère fumée qui s'en dégage vient flatter mes narines d'enfant affamé.

- nomme toi humain, m'assène celui qui semble être leur chef

Silence. Aucun son ne parvient à sortir de mes lèvres qui semblent collées. Les deux fentes lumineuses par lesquelles il m'observe se resserrent alors, dessinant un regard extrêmement menaçant.

- nomme toi !
- Zartoch, dis je d'une voix faussement assurée
- Quel drôle de nom
- ...
- Alors dis moi Zartoch, aimes-tu tes parents ?

Je sens mes jambes trembler à l'évocation même de ceux que je cherche du regard depuis que le vacarme m'a tiré de mon sommeil.

- Ne m'oblige pas à répéter mes questions. C'est TRES désagréable. Tes parents, les aimes-tu ?

- oui, dis-je, sentant mes yeux me piquer

De sa main droite il avance le plat jusqu'à moi et me dit en souriant :

- Alors, sers-toi !

Ce que je ressens à ce moment là, n'a pas de mots. L'horreur et le dégoût font presque belle figure à côté. La musique sordide de leurs rires, véritable symphonie du cauchemar, est une torture dont la mélodie résonnera à jamais dans ma mémoire. Je me sens comme arraché du réel, tant il m'est impossible de croire à ce qui m'arrive. Pourtant, je vais devoir aller jusqu'au bout. "Encore, aller, reprends-en". Mon estomac s'agite, mes papilles savourent, mon cœur se déchire et mon cerveau éclate, ne parvenant plus à faire la part entre toutes ces informations qui lui sont envoyées en mêmes temps. Mes synapses se chargent d'une électricité puissante générée par cette tension qui m'anime, et je peux voir, au bout de mes doigts, apparaître de petites étincelles qui me chatouillent et
crépitent, légèrement. Aussi étonnés que moi, les cinq monstres se lèvent, intrigués, pour se mettre en position défensive. Serrant mes poings de toutes mes forces et me recroquevillant pour supporter la douleur qui m’envahit, je vois l’un d’eux s'approcher, mais trop tard. Tout se passe très vite. Je pousse un hurlement, tandis qu’une lumière blanche aveuglante jaillit tout autour de moi et puis... le trou noir. Je suis réveillé bien plus tard par les rayons du soleil, au beau milieu de ce qui ressemble désormais à un terrain vague. L'explosion a visiblement effacé à tout jamais du paysage ce qui aura été le sinistre décors du massacre de mes parents. Mes tempes martèlent tant qu'elles peuvent pour faire affluer le sang jusqu'à mon cerveau, épuisé. Couvert de cendres je me dirige vers le ruisseau pour m'y rafraîchir. Je me jette dans l’eau, et me frotte de toutes mes forces, pleurant à chaudes larmes. Assis, tête baissée, je remue tristement mes jambes pour faire onduler la surface du ruisseau. Alors que je m’arrête, inerte elle se transforme en un miroir qui me renvoie d'abord ce que je crois être le visage d'un autre, avant de comprendre que ce sont mes cheveux, jusqu’alors aussi sombres que la nuit, qui sont devenus plus blancs que la plume d'un cygne. Le visage transformé je prends la route pour l'inconnu sous un nouveau nom. Zartoch n'est plus, désormais je serai Torzach, et je n'aurai d'autres tâches que celles de maîtriser la puissance arcanique de mon esprit mais aussi d'apprendre à contrôler cette nouvelle soif, ce nouvel appétit qui me ronge et renforce de jour en jour l'instinct grégaire de l'oiseau de nuit que je suis devenu. Un instinct qui me pousse, aujourd’hui, à vous rejoindre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Goût Du Sang   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Goût Du Sang
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aventures de Gurlizek "hache de sang"
» He - Skaven ile de sang
» Les elfes de sang en manque
» [CDA] La grande compagnie de Kjarl Sang Farouche
» Darkal Dk Dps Sang !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MortSure :: L'étreinte :: Recrutement-
Sauter vers: